Il y a 50 ans : Alexeï Leonov, le premier « piéton » de l’espace


Le 18 mars 1965, Alexeï Arkhipovitch Leonov devint le premier « piéton » de l’espace. Autrement dit, pour la première fois un être humain sortit de son vaisseau pour flotter seul dans le vide spatial. Juste retenu à la capsule Voskhod 2 par un « cordon ombilical », Leonov resta 12 minutes et 9 secondes dans l’espace protégé par sa seule combinaison Berkut. Il devint ainsi le premier à réaliser ce que l’on appelle dorénavant une sortie extra-véhiculaire.

La rentrée dans le vaisseau ne fut pas de tout repos pour Leonov. En effet, en raison de la pression interne, sa combinaison s’est rigidifiée, l’obligeant à vidanger un peu de son précieux air par une valve, Lire la suite

Tentative de réveil de Philae sur la comète « Tchouri »

philea-museeairespace
Depuis le jeudi 12 mars, les équipes de l’ESA et du CNES tentent de contacter le module Philae qui a atterri le 12 novembre dernier sur la comète 67P Churyumov/Gerasimenko, plus connu sous le surnom de « Tchouri ». Après trois jours de travail sur le sol cométaire, Philae s’est mis en sommeil en raison du manque  d’énergie solaire pour alimenter ses panneaux et ainsi recharger ses batteries.
La comète se rapprochant du Soleil, les ingénieurs espèrent que l’atterrisseur reçoit dorénavant assez d’énergie pour se réveiller et ainsi nous transmettre de nouvelles données. L’orbiteur de la mission Rosetta qui continue à étudier « Tchouri » depuis le mois d’août 2014 tente donc d’entrer en communication avec Philae.
Philea, la maquette dynamique exposée au musée depuis la mi-novembre, est repartie quant à elle pour une cure de jouvence. Son retour dans le hall de l’espace est prévu pour début mai.
L’exposition sur les comètes et le film de la réalisation de Philea est toujours visible dans le hall de la conquête spatiale.

Le Bermuda, la Goélette tahitienne à l’honneur sur la chaine France Ô

Tahiti-1968-F-OBIP-Bermuda-MuseeAirEspace
La chaîne France Ô s’est rapprochée du musée de l’air et de l’espace afin de présenter la saga de cet hydravion géant qu’est le Bermuda, depuis ses adieux à Tahiti jusqu’à son arrivée au musée de l’Air et de l’Espace après un convoyage exceptionnel par mer et par route. Il est actuellement abrité dans un des hangars du musée, au sein de la zone technique de Dugny. Il est utilisé comme support d’apprentissage dans le cadre du programme de formation-insertion de l’association les Ailes de la Ville. Le président des Ailes de la Ville, Jean-François Georges, présente dans ce reportage la vocation de l’association et raconte la fabuleuse histoire du Bermuda. Pour leur part, les jeunes ont brillamment présenté le travail qu’ils effectuent pour la restauration des flotteurs et des moteurs de l’hydravion. Bravo à Ritchie et à Antony pour leur brio. Merci à l’équipe de France Ô pour ce reportage qui ne manquera pas de plaire aux nombreux fans du Bermuda en Polynésie française.
Rachid BRADAÏ, directeur des Ailes de la Ville.
Plus d’infos sur Les Ailes de la Ville.

Voir le reportage de 3 minutes en vidéo sur France Ô (Bermuda – Début du sujet à 10’30).

Deux points lumineux sur Cérès

ceres-dawn
La sonde Dawn dont nous avions parlé fin janvier se trouve dorénavant à moins de 46 000 kilomètres de la planète naine Cérès, de quoi réaliser des clichés de plus en plus précis. Les derniers d’entre eux révèlent une surprise : deux points brillants à la surface de la planète !
Cette découverte intrigue beaucoup les scientifiques. Si une piste volcanique est envisagée, il faudra attendre que la sonde se mette en orbite aujourd’hui pour commencer à en savoir plus. D’abord en orbite à 13 500 kilomètres d’altitude, Dawn va se rapprocher petit à petit pour analyser avec précision la planète naine et permettre de comprendre la présence de ces deux points lumineux.
Vous pourrez retrouver Cérès et tout le système solaire dans la séance Voyage dans le système solaire au planétarium du musée. © Photo NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/ DLR/IDA/

La sonde Dawn s’approche de la planète naine Cérès

sonde-dawn-planete-naine-ceres
Quelques mois après le premier atterrissage de Philae sur une comète, une nouvelle première astronautique va avoir lieu : la sonde américaine Dawn approche de Cérès, la seule planète naine de la ceinture d’astéroïdes, située entre les orbites de Mars et Jupiter. Cette astre n’a jusqu’ici jamais été approché par un objet artificiel envoyé par l’être humain.
Une planète naine est un astre du système solaire suffisamment grand pour être sphérique, mais ne rentrant pas dans la catégorie des planètes car n’ayant pas fait le « ménage » dans son voisinage. Il existe quatre autres planètes naines recensées dans le système solaire : Eris, Pluton, Makémaké et Hauméa, toutes situées au-delà de l’orbite de Neptune, donc beaucoup plus loin de nous.
Cérès, qui mesure à peu près la taille de la France, est donc un astre unique que la sonde Dawn va pouvoir étudier de près pendant plusieurs mois.
L’image ci-dessus a été prise à une distance de 385 000 kilomètres, soit l’équivalent de la distance Terre-Lune.
En juillet prochain, ce sera autour d’une autre planète naine, Pluton, d’être visitée par une sonde spatiale.
Découvrez en davantage sur le système solaire dans la séance de planétarium Voyage dans le système solaire. Photo © NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Opérations de maintenance sur la maquette d’Ariane 1

ariane1-3
Hier et aujourd’hui, deux techniciens sont partis à l’assaut de la maquette originale à l’échelle 1:1 du lanceur Ariane 1 (exposée sur le tarmac). Solidement accrochés à leurs cordes, ils ont effectué des opérations de maintenance à 48 mètres de haut. Plus d’info sur les maquettes d’Ariane 1 et d’Ariane 5. © Photo VP, XD.

Le selfie de Rosetta

selfie-rosetta
La sonde européenne Rosetta, actuellement en orbite autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko a, elle aussi, succombé à la mode très terrestre des selfies. Un selfie néanmoins réalisé bien loin de la Terre. Si la sonde se trouve en effet à 16 kilomètres de la comète, elle est aussi à quelques 472 millions de kilomètres de notre planète bleue ! On peut apercevoir sur l’image au premier plan à gauche un des côtés de la sonde, puis un panneau solaire et enfin à l’arrière-plan la comète.
Rosetta est la première sonde à se mettre en orbite autour d’une comète. Mais une autre première mondiale est prévue le 12 novembre prochain : l’atterrissage du module Philae sur le sol de 67P/C-G. Et ce sera en direct au musée de l’Air et de l’Espace. Plus d’infos sur Rosetta. © Photo ESA/Rosetta/Philae/CIVA.

Nouveau nettoyage du Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

nettoyage-sarigue
Exposé sur le tarmac, le Douglas DC-8 SARIGuE subit les outrages du temps. Le musée ne possède pas de hall assez grand pour présenter cet avion à l’abri. Seul un nettoyage régulier permet de limiter un peu les dégâts. L’équipe de Conservation vient de tester une nouvelle procédure permettant, tout en la préservant et en la protégeant, de débarrasser la peinture de certains parasites (responsables de cet aspect sale sur le dessus du fuselage) qui résistent aux techniques employées pour les autres avions exposés dehors. Le musée a bon espoir de déboucher sur une solution d’ici très peu de temps, même si sa mise en application ne s’est limitée pour l’instant qu’à des essais localisés. En attendant la suite des tests, le SARIGuE a retrouvé une partie de sa blancheur d’origine. Plus d’info sur le Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE. © Photo XD.

Bain de soleil pour le Douglas C-47A Skytrain Dakota

Dakota DC3
Dans le cadre de la rénovation complète de l’espace d’exposition des avions de la seconde Guerre mondiale, toutes les collections présentées dans ce hall depuis 2006 ont été déplacées. Une partie des avions est protégée dans le hall Concorde. Quant aux deux plus gros, ils prennent un bain de soleil… Le Casa est stationné sur le parking Tango, derrière le Boeing 747, et le Dakota est présenté sur le tarmac, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Mais si vous voulez les voir en extérieur il va falloir vous dépêcher car ils vont rapidement être transférés du côté des réserves de Dugny… Plus d’infos sur le Casa | le Dakota | Les travaux dans le musée