Tentative de réveil de Philae sur la comète « Tchouri »

philea-museeairespace
Depuis le jeudi 12 mars, les équipes de l’ESA et du CNES tentent de contacter le module Philae qui a atterri le 12 novembre dernier sur la comète 67P Churyumov/Gerasimenko, plus connu sous le surnom de « Tchouri ». Après trois jours de travail sur le sol cométaire, Philae s’est mis en sommeil en raison du manque  d’énergie solaire pour alimenter ses panneaux et ainsi recharger ses batteries.
La comète se rapprochant du Soleil, les ingénieurs espèrent que l’atterrisseur reçoit dorénavant assez d’énergie pour se réveiller et ainsi nous transmettre de nouvelles données. L’orbiteur de la mission Rosetta qui continue à étudier « Tchouri » depuis le mois d’août 2014 tente donc d’entrer en communication avec Philae.
Philea, la maquette dynamique exposée au musée depuis la mi-novembre, est repartie quant à elle pour une cure de jouvence. Son retour dans le hall de l’espace est prévu pour début mai.
L’exposition sur les comètes et le film de la réalisation de Philea est toujours visible dans le hall de la conquête spatiale.

Le Bermuda, la Goélette tahitienne à l’honneur sur la chaine France Ô

Tahiti-1968-F-OBIP-Bermuda-MuseeAirEspace
La chaîne France Ô s’est rapprochée du musée de l’air et de l’espace afin de présenter la saga de cet hydravion géant qu’est le Bermuda, depuis ses adieux à Tahiti jusqu’à son arrivée au musée de l’Air et de l’Espace après un convoyage exceptionnel par mer et par route. Il est actuellement abrité dans un des hangars du musée, au sein de la zone technique de Dugny. Il est utilisé comme support d’apprentissage dans le cadre du programme de formation-insertion de l’association les Ailes de la Ville. Le président des Ailes de la Ville, Jean-François Georges, présente dans ce reportage la vocation de l’association et raconte la fabuleuse histoire du Bermuda. Pour leur part, les jeunes ont brillamment présenté le travail qu’ils effectuent pour la restauration des flotteurs et des moteurs de l’hydravion. Bravo à Ritchie et à Antony pour leur brio. Merci à l’équipe de France Ô pour ce reportage qui ne manquera pas de plaire aux nombreux fans du Bermuda en Polynésie française.
Rachid BRADAÏ, directeur des Ailes de la Ville.
Plus d’infos sur Les Ailes de la Ville.

Voir le reportage de 3 minutes en vidéo sur France Ô (Bermuda – Début du sujet à 10’30).

Opérations de maintenance sur la maquette d’Ariane 1

ariane1-3
Hier et aujourd’hui, deux techniciens sont partis à l’assaut de la maquette originale à l’échelle 1:1 du lanceur Ariane 1 (exposée sur le tarmac). Solidement accrochés à leurs cordes, ils ont effectué des opérations de maintenance à 48 mètres de haut. Plus d’info sur les maquettes d’Ariane 1 et d’Ariane 5. © Photo VP, XD.

Nouveau nettoyage du Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

nettoyage-sarigue
Exposé sur le tarmac, le Douglas DC-8 SARIGuE subit les outrages du temps. Le musée ne possède pas de hall assez grand pour présenter cet avion à l’abri. Seul un nettoyage régulier permet de limiter un peu les dégâts. L’équipe de Conservation vient de tester une nouvelle procédure permettant, tout en la préservant et en la protégeant, de débarrasser la peinture de certains parasites (responsables de cet aspect sale sur le dessus du fuselage) qui résistent aux techniques employées pour les autres avions exposés dehors. Le musée a bon espoir de déboucher sur une solution d’ici très peu de temps, même si sa mise en application ne s’est limitée pour l’instant qu’à des essais localisés. En attendant la suite des tests, le SARIGuE a retrouvé une partie de sa blancheur d’origine. Plus d’info sur le Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE. © Photo XD.

Bain de soleil pour le Douglas C-47A Skytrain Dakota

Dakota DC3
Dans le cadre de la rénovation complète de l’espace d’exposition des avions de la seconde Guerre mondiale, toutes les collections présentées dans ce hall depuis 2006 ont été déplacées. Une partie des avions est protégée dans le hall Concorde. Quant aux deux plus gros, ils prennent un bain de soleil… Le Casa est stationné sur le parking Tango, derrière le Boeing 747, et le Dakota est présenté sur le tarmac, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Mais si vous voulez les voir en extérieur il va falloir vous dépêcher car ils vont rapidement être transférés du côté des réserves de Dugny… Plus d’infos sur le Casa | le Dakota | Les travaux dans le musée

Trois pilotes – Une guerre #3p1w

3p1w
La propagande de chacun des pays belligérants a fait des pilotes de chasse de la Première Guerre mondiale de véritables chevaliers du ciel, des pionniers et des héros. Mais était-ce la réalité ? Comment un homme devenait-il pilote ? Par quelles expériences de guerre devait-il passer ? Quelle perception avait-il de son environnement ?

Le musée de l’Air et de l’Espace – Aéroport de Paris – Le Bourget, associé au Royal Air Force Museum à Londres et au Militärhistorisches Museum der Bundeswehr, Musée de l’Histoire Militaire sur le site de l’aérodrome de Berlin – Gatow veulent restituer une part de la vie de trois soldats qui ont combattu lors de la Première Guerre mondiale. Ils le font à travers un projet commun : « Trois pilotes – Une guerre ».

Les trois aviateurs sont Jean Chaput, Français, Bernard Rice, Britannique et Peter Falkenstein, Allemand. Ce projet trouve sa matière dans les lettres écrites par ces combattants et que ces trois musées entendent publier précisément 100 ans après la date de leur écriture. Elles seront complétées par d’autres documents personnels ainsi que par des objets appartenant aux collections de ces musées.

Ce projet en ligne est en résonance avec les expositions actuellement proposées par ces musées qui abordent la Première Guerre mondiale dans le cadre des commémorations de son centenaire (exposition temporaire la Grande Guerre des aviateurs, du 5/10/2014 au 25/01/2015 au musée de l’Air et de l’Espace).

Voir le site dédié à 3P1W | Plus d’infos sur le projet | La Grande Guerre des aviateurs.

Hélicoptère hybride X3 : installation dans le hall Concorde

helicoptere-x3-hybride
A la fin de sa campagne d’essais, Airbus Helicopters a stocké le X3, prononcer [X-cube], démonté en sous-éléments sans moteur ni transmission. Acheminé vers les ateliers du musée de l’Air et de l’Espace (situés à Dugny), il a été remonté puis tracté pour être exposé dans le hall Concorde (il y est visible depuis le 17 juin). © Photo XD.
Voici la vidéo du remontage et de l’installation de l’appareil en exposition :

Retrouvez aussi de belles images du X3 sur le site d’Airbus : le X3 | Record de vitesse du X3. Enfin, Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a honoré le musée de sa présence hier soir, lors de la cérémonie d’inauguration de l’arrivée du X3 dans le hall. Retrouvez son discours sur le site Internet du Ministère. Plus d’infos sur le X3.

Lancement de la Porsche Macan sous les ailes de Concorde

porsche-macan-01
Jeudi 3 avril, le Centre Porsche Roissy et ses partenaires ont organisé une soirée de lancement de la nouvelle Porsche Macan dans le hall Concorde. A avion de prestige, véhicule de prestige ! Le Centre Porsche de Roissy rêvait depuis longtemps de mettre en place ce type d’évènement sous les ailes des supersoniques, Lire la suite

Le MiG-21F-13 Fishbed est de retour sur le parking extérieur

MiG-21F-13-Fishbed-1103
Le Mikoyan-Gurevich MiG-21F-13 Fishbed 161103 N°1103 a été installé hier matin à 9:00 devant la terrasse du restaurant l’Hélice. Pour notre plus grand plaisir, d’autres appareils – dont le Canadair CL-215 et le Saab Sk 37E Viggen – sont revenus de Dugny et ont été installés respectivement à côté et derrière le hall Concorde. Les vacances de février approchent, profitez-en pour venir leur rendre une petite visite… © Photo OM.

Retour du Dewoitine D.530 N°6 F-AJTE de Marcel Doret

Dewoitine D530 - Marcel Doret
Le Dewoitine D.530 a fait son grand retour en exposition au musée. Il a été installé aujourd’hui dans le hall 10 (entre deux guerres), derrière le Breguet XIX TF Super Bidon « Point d’Interrogation ». Il s’agit d’un avion de voltige d’origine française muni d’un moteur Hispano Suiza 12 Md de 500 ch. Ultime exemplaire de la série des chasseurs Dewoitine D.27 et D.53 de l’entre deux guerres, le D.530 est l’avion de Marcel Doret, pilote d’essai du constructeur et voltigeur international. Sorti des chaînes d’Argenteuil en 1937, cet avion est utilisé en meeting aérien jusqu’à la guerre, puis à nouveau après la Libération. Doret accomplit son dernier vol à son bord le 12 avril 1955. Voir les photos du hall 10 – Entre deux guerres. © Photo XD.