Hommage à Marc Picol

Marc Picol

Marc aux ateliers de Dugny, lors des opérations de remontage du Jaguar en 2008.

Si certains conçoivent les avions, les construisent, les font voler, d’autres continuent à les faire vivre lorsqu’ils sont dans les musées. C’était la passion de Marc Picol qui nous a quitté le 1er août dernier, suite à une longue maladie.

Après son service militaire effectué en Allemagne au sein du 3e régiment de Hussards comme mécanicien sur char d’assaut, Marc Picol entre aux ateliers du musée de l’Air et de l’Espace le 28 juin 1982. Titulaire du BEP mécanicien monteur avec option anglais et montrant une véritable passion pour son métier, il accède dès le 1er juillet 1983 au statut d’Ouvrier d’Etat.

Le 1er août 1990, ses compétences, son expérience et sa motivation au travail lui permettent de devenir mécanicien d’aéronautique hautement qualifié dans la spécialité propulseur. En 1995, il intègre alors le service de la Conservation du musée de l’Air et de l’Espace et devient Chef d’équipe. Il encadrera dès lors l’équipe technique d’entretien des avions de collection et sera nommé responsable de l’atelier mécanique avion en 2005.

Tout au long de sa carrière, il contribue  avec ardeur aux activités spécifiques liées à la conservation et à la présentation des avions du musée, et participera à de nombreuses opérations d’envergure qui font aujourd’hui la réputation du musée : la présentation du Boeing 747, le rapatriement des tronçons de Caravelle, la présentation du Yak 3 à l’ambassade de Russie à Paris, la restauration du hall des hélicoptères ou bien encore le transfert du B26 Marauder à Utah-Beach. Par ailleurs, il trouvait le temps de travailler pour le site Internet du musée. C’est lui qui avait mis sous tension, en 2009, la cabine du Concorde pour réaliser la vue 360° du cockpit du « Sierra Delta » et c’est aussi Marc qui avait aidé à réaliser la vue panoramique à l’intérieur de la capsule Soyouz T6.

« Polyvalent, adroit, efficace, enthousiaste, digne de la plus grande confiance » telles sont les appréciations élogieuses toujours formulées par les supérieurs de Marc Picol, qui a vu l’ensemble de sa carrière récompensé par l’attribution de la médaille d’honneur aéronautique du travail dès 2004.

Son attachement au musée va nous manquer. Nos pensées vont vers Annie son épouse, Amandine et Jérémy ses enfants, l’ensemble de sa famille, ses collègues et ses amis.

Avec toute notre affection,
L’équipage du musée de l’Air et de l’Espace.

11 réflexions au sujet de « Hommage à Marc Picol »

  1. Marc,

    Je t’aimai pour tous les rêves que tu avais dans la tête, pour toutes ces passions que tu voulais vivre et partager.
    Nous avons beaucoup parlé de voitures américaines, d’avions, de Louisiane et de nouvelle France (Québec), nous avons fait plus que parler, nous avons partagé…
    Merci à toi pour tout cela!
    Cette année est chargée en disparitions soudaines et avec le temps nous nous rendons plus souvent à des enterrements qu’à des mariages, ainsi va la vie…

    Bon vol Marc

    Show must go on

  2. Quelques gouttes de rosée après la pluie…
    Nous nous sommes retrouvés à Dugny, un matin à l’aube après une pluie matinale… Armé de ton pistolet pneumatique, tu as fait basculer la visière du cockpit du prototype Rafale A, afin d’effectuer des prises de vues de la cabine de pilotage. Je me rappellerais toujours ce moment, où cette odeur si caractéristique de l’intérieur des avions s’est mêlée à la fraîcheur humide du matin. Les gouttes d’eau faisaient briller la visière du chasseur comme de petits leds. Désormais, ces gouttes seront pour moi de petites perles, qui se mélangeront aux étoiles pour t’accompagner vers l’infini. Xavier

  3. Marc avait l’un de ces parcours qui font taire les jeunes recrues sans culture aéronautique, comme moi il y a 6 ans. Mais sans prétention, sans mépris et de manière toute simple et gentille, Marc m’a appris plein de petites choses sur les avions et a attisé ma curiosité. Il passait dans l’open space du marketing avec des anecdotes sur les soucis de restauration, de matériel, de transport… Il est de ceux qui m’ont donné l’impression de « faire partie » du musée, et je lui en suis très reconnaissante.

  4. Je suis triste…
    Je n’oublierais jamais les bons moments que nous avons passé ensemble…
    A Meudon, dans les ateliers du Musée, avec Gérald Pershon et bien d’autres mais aussi en dehors autour de nos motos ou tu m’as souvent donné un coup de main… Nul doute que ta bonne humeur raisonnera encore longtemps dans les halls et les ateliers du Musée…et dans nos mémoires.
    Mais bon… Aujourd’hui je suis quand même triste…
    Olivier

  5. J’ai connu Marc lors de mon passage au service de la Conservation du Musée, de 1999 à 2004. Motards tous les deux, nous avons évidemment beaucoup parlé moto mais aussi d’espace, du Concorde ou de… bricolage. Je lui avais fais passer une BD du Joe Bar Team lors de sa première hospitalisation en espérant que ça lui apporte un peu de réconfort et j’avais eu la joie de le voir reprendre du service au Musée, diminué mais encore plein d’espoir. Lors de notre dernière rencontre, il m’avait annoncé sa rechute ; je me doutais qu’elle serait certainement irrémédiable et suis bien triste aujourd’hui.

    J’adorais sa bonne humeur et ses histoires parfois abracadabrantes. Je me souviendrai toujours du récit de son faux « Satellite Espion Belge » (une cocotte-minute SEB !) accroché provisoirement dans le hall de l’Espace un 1er avril… mais oublié quelque temps sans qu’aucun visiteur ou agent du musée ne remarquent quoi que ce soit ! Je dois encore avoir quelque part le dessin qu’il m’avait fait pour le décrire. C’est enfin grâce à la clé magique de Marc que j’ai pu pénétrer plusieurs fois à bord du Soyouz T-6 de Jean-Loup Chrétien, quelques années après qu’il ait fait la courte échelle à Claudie Haigneré pour qu’elle s’y installe elle aussi, alors qu’elle n’était encore que candidate astronaute…

    Mes pensées vont évidemment à ses proches.

    Pif

  6. En tant que guide conférencier bénévole au Musée de l’Air, j’avais vite sympathisé avec Marc. J’appréciais sa simplicité, son amabilité et ses grandes compétences. Il va nous manquer énormément.

  7. Homme passionné d’aéronautique, Marc Picol savait partager cette passion et la transmettre aux plus jeunes. Les anciens du collège de Beaumont sur Oise s’en souviennent.
    Mes pensées vont à son épouse et ses deux enfants Amandine et Jérémy.
    M Bénistant

  8. Je viens d’apprendre la disparition de Marc. Marc était un homme passionné d’aviation, ça tout le monde le sait, mais c’était aussi un profond humaniste. Curieux de tout il ne concevait pas sa passion sans partage. C’est animé de cette passion et de sa farouche volonté de partage qu’il a intégré dès le début l’opération Petit Prince que j’avais crée en 1999 en partenariat avec le Collège de Beaumont sur Oise. Chaque année il transmettait ainsi sa passion à des jeunes élèves en classe de 3ème « Aéronautique » du Collège.

    Je ne sais pas quelle destination tu as choisie Marc. Mais nul doute que là ou tu vas, la bonne étoile te guidera…. Bon vol Marc… et donne le bonjour à St Ex….
    Patrick Grauby Chef du Projet Petit Prince

  9. J’ai eu la chance de rencontrer Marc lors de mon stage au MAE il y a quelques annees, durant cette periode il nous a fait partager cette passion qui l’annimait avec tant d’ardeur. Pour cela et pour toute ca gentillesse, je lui dit un grand merci.
    J’ai eu l’occasion de le revoir quelques temps plus tard a l’occasion d’un salon du Bourget, avec cette meme gentillesse il ma offert la possibilite de voir le salon d’une facon que je n’oublirai jamais. Avant de nous quitter ce jour la, et comme je suis relativement jeune il m’a donner un conseil que j’essai de suivre depuis :
     » Fait toi une belle vie et profites-en »

    Je voulais faire partager ces quelques mots.
    Bon vol’

    Pierrick

  10. La vie est cruelle.
    C’est toujours les gens biens qui partent les premiers.
    Tu nous manques.

  11. Bel hommage à mon cousin et une petite pensée pour sa maman disparue ce matin. 2013, sale année…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>